TEABALLS & BWMK | Responsabilité sociale de TEABALLS

Nos boules de thé sont produites en coopération avec le Dienstleistungszentrum (DLZ) Langenselbold. Le DLZ est un atelier pour personnes handicapées (WfbM) et fait partie de Behinderten-Werk Main-Kinzig e.V.. (BWMK). Il offre aux personnes handicapées un travail et une qualification dans divers domaines professionnels.
BWMK nous a écrit quelques lignes à ce sujet, que nous souhaitons partager avec vous :

Unsere Teaballs werden in Zusammenarbeit mit dem Dienstleistungszentrum (DLZ) Langenselbold hergestellt. Das DLZ ist eine Werkstatt für Menschen mit Behinderung (WfbM) und gehört zum Behinderten-Werk Main-Kinzig e.V. (BWMK). Es bietet Menschen mit  Beeinträchtigung Arbeit und Qualifizierung in unterschiedlichen Berufsfeldern.  Das BWMK hat uns einige Zeilen dazu geschrieben, die wir gerne mit Euch teilen möchten:

"Les ateliers pour personnes handicapées sont des installations hautement spécialisées permettant la participation à la vie professionnelle de personnes souffrant de handicaps graves. Ils proposent une formation professionnelle, un travail et un soutien au développement personnel.
Le travail dans les ateliers n'est pas directement comparable à un emploi rémunéré à plein temps, car l'atelier fournit des services supplémentaires tels que diverses activités de soins, de l'ergothérapie et de la physiothérapie, etc. en fonction des besoins de soutien liés au handicap de la personne.

En outre, des mesures dites d'accompagnement au travail sont proposées, dont les employés profitent également pendant les heures de travail.
Les mesures d'accompagnement au travail servent au développement personnel ainsi qu'à la promotion globale de la santé des personnes handicapées et à leur intégration sociale. Ils comprennent de nombreuses offres d'éducation, de qualification et du secteur culturel et sportif.
En outre, les personnes handicapées qui n'ont pas d'autres revenus que les frais d'atelier reçoivent une aide de l'État pour les frais de subsistance, par exemple, des subventions pour le paiement du loyer, les services de soins, la pension pour capacité de gain réduite et le soutien du revenu de base.
Cependant, il est également clair que le marché du travail, la société, l'État et aussi les ateliers doivent travailler de manière encore plus conséquente pour amener les personnes handicapées sur le marché du travail normal. Pour que l'inclusion réussisse, la société doit changer sa façon de penser. Nous ne pouvons promouvoir la participation professionnelle qu'en tant que communauté. Chaque individu, même dans l'entreprise, est nécessaire.
Les ateliers font bien plus que "simplement" faciliter la transition vers le marché du travail général. Effectuer des transitions n'est pas la tâche principale des ateliers. La mission des ateliers et donc de leurs services est multiple : formation professionnelle, développement de la personnalité, maintien et, idéalement, développement de la capacité de performance ou de gain des personnes handicapées, pour n'en citer que quelques-unes."